Lettre aux électrices et électeurs de Bordeaux En Luttes

L’Assemblée Générale du Collectif Bordeaux En Luttes, réunie jeudi 16 décembre 2021, a pris connaissance de la situation de placardisation ressentie depuis plus trois mois par Myriam Eckert, collaboratrice du groupe Bordeaux En Luttes au conseil municipal.

Cette placardisation a été perçue au travers de déplacements des lieux des réunions de travail sans l’en informer, de l’absence de missions et de tâches, comme une mise à l’écart de la part des trois élu.e.s du groupe.

Cette situation avait alerté les adhérents du Collectif Bordeaux En Luttes depuis quelque temps et suscité des interrogations au point qu’une commission de médiation interne avait été saisie début octobre.

Les trois élus ont alors refusé de rencontrer cette commission et ont adressé fin octobre une lettre ouverte à Myriam et à tous les adhérents de Bordeaux en Luttes dans laquelle ils expliquent ne plus vouloir ni pouvoir travailler avec elle, tout en lui proposant un délai de quelques mois avant d’envisager le fin de son contrat mais sans pour autant lui fixer un rendez-vous pour en discuter.

Lors de l’Assemblée Générale du 16 décembre, Antoine Boudinet a annoncé sa démission de son poste d’élu municipal en raison, notamment, de ce qui lui est apparu rétrospectivement comme une mise à l’écart à laquelle il a été associé, malgré ses propres convictions :

« Je me suis malgré tout laissé convaincre que des différends politiques entre camarades pouvaient justifier le fait de la licencier [Myriam]. » « Nous nous sommes mis à espérer qu’elle démissionne d’ellemême, ce qui rétrospectivement s’est traduit par une placardisation. » écrit-il dans un courrier adressé la semaine dernière à la commission de médiation de Bordeaux En Luttes.

S’ils étaient confirmés, la contradiction entre ces agissements et les valeurs qui ont prévalu à la constitution de notre liste aux élections municipales de 2020 et dans lesquelles se sont reconnu.e.s 6000 électeurs et électrices serait telle que nous ne pourrions les cautionner.

L’Assemblée Générale du collectif demande à Philippe Poutou et Evelyne Cervantes-Descubes de revenir devant le collectif – ce qu’ils ont négligé de faire depuis trop longtemps – et de répondre aux sollicitations de la commission de médiation.

De fait, suite à la démission de notre camarade Antoine, Myriam Eckert, quatrième sur la liste “Bordeaux En Luttes” pour laquelle vous avez voté au printemps 2020, entrera au « Parlement Bordelais » lors du prochain conseil municipal en février 2022.

Contact :

Cécile CALMES : 06 86 41 90 20

Share This